Qui sont les Adventistes

Comme toute église chrétienne, l’église adventiste du septième jour est une communauté de foi enracinée dans les croyances contenues dans les Saintes Ecritures. Les Adventistes décrivent leurs croyances par les points suivants: 1. Le plus grand désir de Dieu...

En savoir plus



LA SPIRITUALITÉ

 Mon Dieu aime sans retenue…

Nombreux sont ceux qui ont essayé de déterminer
ce qui constitue la priorité de l’être humain.

Pour certains il s’agit de se faire connaître,
pour d’autres c’est d’être aimé.
Pour beaucoup il s’agit de laisser une trace significative dans le monde afin de perpétuer l’impact de leur vie.

 

LA VITALITÉ

 Ma vie est un don qui mérite d’être apprécié…

Alors que le Créateur insuffla le souffle de vie dans les narines de nos premiers parents,
l’acte de donner la vie à l’être humain était le point culminant d’un travail plus vaste.

LE SERVICE

 Mon monde est un lieu où les gens
trouvent un espoir…

La démonstration ultime de l’amour est de servir.
Dans cette optique de service,
lorsque nous mettons de côté nos propres envies,
nous vivons notre engagement
pour le bien-être des autres,
parfois même au prix de notre propre confort.

Régénéré par sa Parole : Sabbat 25 octobre 2014, Zacharie 11

ZACHARIE 11

25 OCT 2014

 
 
00:00
 
00:00
 
 

1 Liban, ouvre tes portes, Et que le feu dévore tes cèdres!

2 Gémis, cyprès, car le cèdre est tombé, Ceux qui s’élevaient sont détruits! Gémissez, chênes de Basan, Car la forêt inaccessible est renversée!

3 Les bergers poussent des cris lamentables, Parce que leur magnificence est détruite; Les lionceaux rugissent, Parce que l’orgueil du Jourdain est abattu.

4 Ainsi parle l’Eternel, mon Dieu: Pais les brebis destinées à la boucherie!

5 Ceux qui les achètent les égorgent impunément; Celui qui les vend dit: Béni soit l’Eternel, car je m’enrichis! Et leurs pasteurs ne les épargnent pas.

6 Car je n’ai plus de pitié pour les habitants du pays, Dit l’Eternel; Et voici, je livre les hommes Aux mains les uns des autres et aux mains de leur roi; Ils ravageront le pays, Et je ne délivrerai pas de leurs mains.

7 Alors je me mis à paître les brebis destinées à la boucherie, assurément les plus misérables du troupeau. Je pris deux houlettes: j’appelai l’une Grâce, et j’appelai l’autre Union. Et je fis paître les brebis.

8 J’exterminai les trois pasteurs en un mois; mon âme était impatiente à leur sujet, et leur âme avait aussi pour moi du dégoût.

9 Et je dis: Je ne vous paîtrai plus! Que celle qui va mourir meure, que celle qui va périr périsse, et que celles qui restent se dévorent les unes les autres!

10 Je pris ma houlette Grâce, et je la brisai, pour rompre mon alliance que j’avais traitée avec tous les peuples.

11 Elle fut rompue ce jour-là; et les malheureuses brebis, qui prirent garde à moi, reconnurent ainsi que c’était la parole de l’Eternel.

12 Je leur dis: Si vous le trouvez bon, donnez-moi mon salaire; sinon, ne le donnez pas. Et ils pesèrent pour mon salaire trente sicles d’argent.

13 L’Eternel me dit: Jette-le au potier, ce prix magnifique auquel ils m’ont estimé! Et je pris les trente sicles d’argent, et je les jetai dans la maison de l’Eternel, pour le potier.

14 Puis je brisai ma seconde houlette Union, pour rompre la fraternité entre Juda et Israël.

15 L’Eternel me dit: Prends encore l’équipage d’un pasteur insensé!

16 Car voici, je susciterai dans le pays un pasteur qui n’aura pas souci des brebis qui périssent; il n’ira pas à la recherche des plus jeunes, il ne guérira pas les blessées, il ne soignera pas les saines; mais il dévorera la chair des plus grasses, et il déchirera jusqu’aux cornes de leurs pieds.

17 Malheur au pasteur de néant, qui abandonne ses brebis! Que l’épée fonde sur son bras et sur son oeil droit! Que son bras se dessèche, Et que son oeil droit s’éteigne!

COMMENTAIRE

Le Cèdre, le sapin et le chêne représentent tous les dirigeants de premier plan. En continuité avec le chapitre précédent, les chefs du peuple reçoivent une  fois de plus des reproches. Ils vendent le troupeau de Dieu pour de l’argent et s’enrichissent, cependant ils n’ont aucune pitié pour celui-ci. Ils achètent et tuent le troupeau, mais ne se sentent pas coupables. Aussi, Dieu n’aurait pas de sympathie pour eux. Ceci est illustré dans les versets suivants (6-14).

Le Seigneur a pris deux houlettes et Il a nommé l’une, « Grâce », qui peut être traduite aussi par charme ou beauté. Celle-ci est synonyme de douceur. Mais le Seigneur a brisé la houlette avec laquelle, Il dirigeait le troupeau. Le verset 10 dit « Je pris ma houlette Grâce, et je la brisai, pour rompre mon alliance que j’avais traitée avec tous les peuples ». Au verset 14, l’autre houlette qu’Il prit était aussi cassée. Il l’a appelé « Union ». En la brisant, Dieu montra que l’alliance de fraternité entre Juda et Israël avait été brisée.

Comme la « Grâce » est brisée, notre relation avec Dieu est rompue. Comme l’« Union » est brisée, notre relation avec notre entourage est cassée. Lorsque vous et moi abandonnons le Seigneur et ne le suivons pas totalement, nos relations se brisent en morceaux dans de nombreux aspects de notre vie.

Zacharie 11:12-13 est cité dans les Évangiles comme une prophétie s’accomplissant par Judas ayant trahi Jésus pour 30 pièces d’argent (voir Matt 26:15; 27 : 3-10). Dieu dit ainsi aux habitants : « donnez-moi mon salaire », et ils pesèrent 30 sicles d’argent. C’est pourquoi Dieu dit, à Zacharie que c’était la valeur avec laquelle ils m’avaient évalué. Ils ont estimé l’Éternel, leur Dieu pour une valeur de 30 sicles d’argent (un peu plus de 9 €). Comme nous le lisons dans Matthieu 26 et 27, c’était le prix de la vie de Jésus-Christ établi par Judas et le grand prêtre, ceci correspondait au prix habituel d’un esclave.

À quel prix estimez-vous le Seigneur ? Allez-vous aussi évaluer à 30 pièces d’argent la vie de votre Seigneur ainsi que la vie éternelle qu’Il vous propose ? Jésus mentionne dans Marc 10, que ceux qui abandonnent maison, frères, sœurs, père, mère, femme, enfants et propriété à cause de Lui, hériteront la vie éternelle dans le monde à venir.

Dans la dernière partie de ce chapitre, les dirigeants reçoivent une réprimande sévère, comme cela peut être fait à un berger infidèle. Il ne visite pas ceux qui périssent et il ne guérit pas ceux qui sont blessés. Ceux qui sont assez fort pour se tenir debout, il ne les nourrit pas afin qu’ils ne croissent pas et il mange la chair des plus grasses afin de se remplir. On les appelle les « pasteurs de néant. » Dieu est en colère contre eux et déclare ainsi « Malheur au pasteur de néant, qui abandonne ses brebis ! »

Estimons le Seigneur avec tout ce que nous avons et tout notre être, comme Lui-même l’a fait envers nous. Aimons le Seigneur par-dessus tous, comme Il nous a aimés.

Vous considérez-vous comme un dirigeant ? Alors, sachez que Dieu vous demande d’expérimenter le véritable réveil ainsi qu’une réforme authentique dès maintenant.

Sook-Young Kim
Université nationale de Kyungpook
Sangju, Corée du Sud

Traduction : Steeve et Jeanina LENOGUE

 
Сачак (Ламперия) http://www.emsien3.com/sachak от ЕМСИЕН-3
Дюшеме http://www.emsien3.com/дюшеме от EMSIEN-3

Adorez Dieu et demeurez en paix

Tous tes fils seront disciples de l’Éternel, et grande sera la prospérité de tes fils. Ésaïe 54:13. 
Votre foyer représente un petit monde en lui-même. [...] L’influence que vous exercez sur vos enfants les pousse à devenir disciples de Dieu ou serviteurs de Mammon et les amène à mériter la vie éternelle ou la mort définitive. [...]Comme les anciens patriarches, tous ceux qui déclarent aimer Dieu devraient lui élever un autel, quel que soit le lieu où ils dressent leur tente. [...]

 Adventiste-martinique.org est le site officiel de l’Eglise Adventiste du Septième Jour à la Martinique 

Copyright © 1999 - 2014    Eglise Adventiste du Septième jour ®  Fédération Martinique      Habitation bois carré,   chemin mangot vulcin   97232 Le Lamentin